Les Ateliers, écrin en noir et blanc

MAITRISE D’OUVRAGE : Grand Dijon

MAITRISE D’OEUVRE :  FERRAND- SIGAL Architectes mandataire, AERIA, Architectes associés TECHNIP TPS, BET TCE & Economiste BURGEAP, BET ICPE et Loi sur l’eau, CSD INGENIEURS, BET HQE

MISSIONBASE + DIAG + OPC + MC

CONCOURS : Lauréat 2009

LIVRAISON : 2014

SURFACE : 39 860m² SHOB

COUT TRAVAUX : 38,05 M€ HT

PROGRAMME : Construction du Centre de Maintenance destiné à accueillir les activités d’entretien et de remisage pour 215 bus et 35 tramways extensible à 50, l’exploitation, l’administration et le PCC lié à la ligne dans le cadre de la création de la première ligne de tramways de l’agglomération. Sur l’ancien site SNCF destiné à recevoir l’ensemble des activités, une ancienne hall à charpente métallique caractéristique des constructions du début du XXème siècle est conservée et réhabilitée. Elle abritera l’ensemble des rames de tramways. Ce projet fait l’objet d’une démarche Haute Qualité Environnementale.

L’équipe de MOE s’est investie dans l’échange d’expériences TRAMSTORE 21 soutenu par le programme Interreg IVB de l’Union Européenne avec Rotterdam, Blackpool et Bruxelles.

PARTI ARCHITECTURAL : Le projet s’inscrit dans le prolongement d’un bâtiment existant et réhabilité et s’appuie sur deux alignements qui s’affirment sur les limites Est et Ouest du site. Cette forte inscription urbaine offre une double lecture du CdM : vue depuis la ville, et vue depuis les voies ferrées voisines.

L’aménagement du site s’appuie sur trois bâtiments principaux : le bâtiment administratif et le hall de maintenance encadrent le remisage abrité sous une halle à charpente métallique conservée et réhabilitée selon un traitement contemporain. Cet aménagement permet un dialogue, une confrontation entre la mémoire du site et son devenir.

Cette confrontation est donc symbolisée par le traitement contemporain de la halle existante : si les façades maçonnées Sud et Est sont restituées selon leur dessin d’origine, les menuiseries sont remplacées par de larges brise-soleil en aluminium perforé ; les autres façades sont réhabilitées selon ce même rythme horizontal à travers différents éléments filtrants, légers et transparents.

Au Sud de cette halle, l’entrée du site est identifiée par le Poste de garde et les bâtiments administratifs comprenant le PCC. Bâti sur une emprise carrée au traitement de façade sobre, ce bâtiment libère en son cœur un vaste patio formant un puits de lumière et permettant autant la régulation thermique que la ventilation des locaux.

Au Nord, les Ateliers sont réalisés en charpente métallique et bois, et habillés de façades rythmées par un bardage métallique sur lequel file un bandeau translucide en verre armé. A l’intérieur du Hall de Maintenance, une lumière généreuse est offerte par des lanterneaux en toiture dont la partie inclinée accueille des panneaux photovoltaïques.

Les aménagements extérieurs sont conçus afin de permettre à la fois une rationalité et une efficacité des différents flux, et une relation entre bâti et environnement via un important accompagnement végétal. Trois bassins de rétention sont également installés, élément parmi de nombreux autres issus de la démarche HQE du projet.