Etendre…juxtaposer…prolonger…se confronter ou respecter l’existant…l’enrichir : voilà l’enjeu !

MAITRISE D’OUVRAGE : Ville de Reims

MAITRISE D’OEUVRE: FERRAND-SIGAL Architectes, CET INGENIERIE BE tous corps d’état, ECHOLOGOS  Acousticien

CONCOURS : 2007

SURFACES : 1 423 m² SU extension + 694 m² SU réhabilitation

COUT TRAVAUX : 3,25 M€ HT

PROGRAMME : Le Centre de Recherche de Reims est un bâtiment récent d’une grande qualité architecturale. Dix ans après sa réalisation, il convient de lui donner un nouvel élan par la construction d’une extension et le réaménagement intérieur d’espaces existants.

 PARTI ARCHITECTURAL : Plutôt que juxtaposer, nous avons cherché à prolonger harmonieusement à la fois un fonctionnement et une image architecturale et urbaine. Nous avons fondé notre proposition sur la traduction formelle du programme fonctionnel tout en recherchant une cohérence architecturale urbaine et paysagère avec l’ensemble existant.

L’extension se présente sous la forme d’un bâtiment d’une grande simplicité, implanté comme un complément naturel au plan masse d’origine. La volumétrie est rigoureuse et la direction perpendiculaire à la rue Max Holste est cohérente avec la composition d’origine. Cette implantation raccroche l’extension au socle des bâtiments existants, elle permet de renforcer l’accroche au cœur d’îlot en laissant les ailes Nord et Est du bâtiment existant en décalage, pour marquer l’alignement urbain sur l’avenue Henri Farman.  L’extension est emprunte d’humilité et se veut modeste par rapport à l’existant, elle laisse la façade d’origine signaler le centre de recherche sur la voie urbaine en tant que bâtiment phare à l’entrée de la ville.

L’architecture s’inscrit comme un élément de la composition paysagère basée sur le traitement du jardin intérieur. Le socle massif et minéral borde l’espace végétal. Sur ce socle le traitement des façades filtrantes donne des effets de profondeur avec des perspectives changeantes suivant l’éclairage ou les points de vue. La résille métallique qui enveloppe le bâtiment permet de filtrer la lumière qui pénètre dans les salles de travail.

Cette nouvelle aile Sud Ouest pour le CREA est fondée sur la flexibilité et l’évolutivité des espaces de travail. Nous proposons une structure qui rend le cloisonnement intérieur parfaitement modulable dans le sens transversal pour s’adapter aux attentes des différents utilisateurs.