Redonner une cohérence architecturale, paysagère et urbaine

MAITRISE D’OUVRAGE : Champagne-au-Mont-d’Or

MAITRISE D’OEUVRE :  FERRAND-SIGAL Architectes mandataire, AGIBAT BET Structures, CHAILLEUX BET Fluides, SOUBEYRAN Economiste

MISSION : BASE + EXE

CONCOURS : Lauréat, 1997

LIVRAISON : 1999

SURFACES : 3 142 m² SDO

COUT TRAVAUX : 1,92 M€ TTC

PROGRAMME : Restructuration complète du groupe scolaire et extension partielle en deux tranches et en site occupé. Création de trois salles de classe complémentaires pour l’école élémentaire, création d’un secteur commun avec l’école maternelle constitué d’une demi-pension et d’une B.C.D. Réaménagement complet des espaces extérieurs avec réorganisation et agrandissement des cours de récréation et créations de préaux.

PARTI ARCHITECTURAL : Les nouveaux besoins d’extension sont l’occasion de redonner une cohérence architecturale, paysagère et urbaine à ce groupe scolaire, dont les divers évolutions et extensions faites en 40 ans ont entraîné divers problèmes de fonctionnement et de lisibilité de l’ensemble. Afin de traiter ces problématiques, le projet réalisé s’appuie sur des principes simples et rationnels.

Au Nord, l’ensemble des locaux communs maternelle et primaire s’organise dans un volume homogène à rez de chaussée et implanté à la même cote d’altimétrie que les bâtiments existants (cuisine,  salle de restaurant, B.C.D., salle audio-visuelle). De par sa fonction et son traitement, ce nouveau bâtiment réalise le lien entre les deux entités du groupe scolaire. Son traitement architectural offre une transparence sur les jardins au Nord avec des vues cadrées et l’impression d’une large ouverture de l’espace.

Au Sud, face au bâtiment principal, le jardin public est préservé sur toute la longueur de la façade. De part et d’autre, les deux espaces récréatifs agrandis répondent aux nouveaux besoins en termes de capacité d’accueil et permettent un cadrage sur la façade. La cour intérieure de l’école primaire se retrouve de ce fait libérée de sa fonction d’espace récréatif. Elle est transformée en un véritable jardin intérieur. Sa cote d’altimétrie est remise au niveau des bâtiments pour supprimer l’effet d’encastrement.

Les trois salles d’extension sont implantées en bordure de ce jardin et profitent de la circulation existante de l’aile Ouest du bâtiment existant. Cette disposition les intègre parfaitement au fonctionnement de l’ensemble de l’école. Sur le côté Est du jardin, une liaison à niveau avec la bibliothèque et le restaurant en continuité directe avec la nouvelle cour de récréation disposée à l’Ouest a été créé.

Les surfaces complémentaires de l’école maternelle sont l’occasion de modifier l’image désuète du dernier bâtiment construit. En particulier l’espace jeux, disposé face à l’entrée et dans le prolongement du nouveau préau et du hall d’accueil, vient fabriquer une continuité en façade sur le boulevard de la République.

Cette volonté de structurer de manière cohérente le groupe scolaire pour renforcer sa lisibilité sera complétée par le traitement unitaire des façades créées ou rénovées : ensembles menuisés en bois lasurés, béton lasuré pour les soubassements, parement pierre dorée pour la façade sur le Boulevard de la République et ravalement de l’ensemble et ouvrages annexes créés.