Une réinterprétation contemporaine de l’architecture vernaculaire

MAITRISE D’OUVRAGE : Communauté d’agglomération BEAUNE COTE & SUD

MAITRISE D’OEUVRE : FERRAND-SIGAL Architectes mandataire, TRAIT D’UNION, paysagiste, BETEB, BE Fluides, BED BE structure

CONCOURS : 2020

SURFACES : 2 593 m² SDO

COUT TRAVAUX : 3.02 M€ HT

PROGRAMME : Cet équipement sportif à Ladoix-Serrigny vient en complément d’un vaste aménagement de terrains extérieurs engagé par la collectivité. Le bâtiment qui fait l’objet de ce concours, introduit l’architecture dans cet aménagement…C’est en cela que ce projet devient important, parce que l’Architecture doit signaler l’ensemble, donner l’image d’un équipement public majeur, sans effet démonstratif hors d’échelle.

 PARTI ARCHITECTURAL : 

Notre projet pour le complexe sportif se développe à travers une volumétrie simple avec une architecture contemporaine et sobre. C’est une réponse aux trois enjeux majeurs de ce projet :
– trouver la bonne insertion dans un contexte où le patrimoine architectural et le grand paysage sont des marqueurs inévitables,
– aboutir à une organisation fonctionnelle rationnelle et efficace, garante d’usages en adéquation avec les besoins initiaux,
– mener une démarche environnementale prônant des solutions passives plutôt que des dispositifs complexes et coûteux.
Ainsi, la volumétrie du projet s’affirme comme une réinterprétation contemporaine de l’architecture vernaculaire de Ladoix-Serrigny, ces bâtisses intemporelles constituées d’un socle minéral, surmonté de hautes toitures de tuiles sombres. Le volume d’accès au complexe sportif, comprenant également les vestiaires et les salles polyvalentes, est ainsi volontairement étiré, horizontal, à échelle humaine. Sa minéralité, associée à celle du parvis, accentue son ancrage physique dans le site, comme ces bâtisses bourguignonnes. Son horizontalité et sa disposition au premier plan atténuent la grandeur de la halle sportive. Cette dernière se développe dans un volume de grande ampleur, disposé en arrière-plan. Les détails de mise en œuvre soulignent subtilement sa verticalité, accentue son rôle de signal à l’échelle de la ville.

Le choix des traitements de matières de l’enveloppe du bâtiment accompagne le parti architectural pour la composition d’ensemble, et chacun des deux volumes du complexe sportif reçoit un traitement qui lui est propre.
Le volume bas, abritant le hall d’entrée, les vestiaires et les salles polyvalentes, est traité comme un socle minéral, dans le prolongement du langage architectural local. La pierre de Bourgogne est mise à l’honneur, utilisée, non pas comme un simple habillage cosmétique de façade, mais bel et bien comme dispositif structurel par la mise en œuvre de blocs de pierre massive. Utilisée aussi bien sur les murs porteurs extérieurs qu’intérieurs, la pierre, au-delà de souligner le patrimoine et le savoir-faire local, apporte toutes ses qualités environnementales au projet.
La minéralité du projet se prolonge par le traitement du parvis et des cheminements en pied de bâtiment, qui accentuent encore davantage son ancrage dans le site.
La halle de sport repose, quant à elle, sur un système constructif plus léger, en poteaux et poutres bois lamellé-collé, qui, associé à des habillages muraux acoustiques en bois, participe à la création d’une ambiance intérieure chaleureuse et parfaitement adaptée à la pratique sportive. Les parements extérieurs sont habillés d’une vêture métallique sombre de teinte cuivrée, faisant écho aux toitures des bâtisses bourguignonnes en tuiles sombres et/ou vernissées. Cette teinte chaude s’intègre parfaitement avec les couleurs changeantes de l’environnement paysager, des tons vert clair printanier à ceux orangés de l’automne.