Courbure ample de la toiture & mâts élancés structurant le site

MAITRISE D’OUVRAGE : GIE Luxtram

MAITRISE D’OEUVRE : FERRAND-SIGAL Architectes mandataire, PROgéna Architectes d’opération, TECHNIP TPS BE tous corps d’état

CONCOURS : Janvier 2010

SURFACES : 4 982 m² SDO

COUT TRAVAUX : 25,68 M€ HT phase 1 et 5,99 M€ HT phase 2

PROGRAMME : Le projet dissocie très clairement les trois grandes fonctions du site.

– le remisage des rames, au nord, est dimensionné pour accueillir 40 rames de 35 m ou 30 rames de 45 m.

–  le hall de maintenance et les locaux qui lui sont attachés, à l’est, forment un ensemble unique avec un fonctionnement compact qui garantit une bonne efficacité pour les opérations de maintenance. Les ateliers spécifiques et le magasin sont situés dans le prolongement des voies et s’ouvrent en façade Ouest sur une cour de service largement dimensionnée pour l’accès routier des poids lourds.

– l’ensemble des locaux d’accueil, les locaux administratifs, le PCC et les locaux d’exploitation, à l’ouest, sont idéalement situé à l’entrée du site. Ce corps de bâtiment s’organise sur un plan carré et sur deux étages sur rez-de-chaussée. La disposition des locaux en couronne autour d’un patio central permet un fonctionnement convivial, avec des circulations en boucle et des ambiances intérieures bénéficiant d’une double exposition sur l’extérieur.

PARTI ARCHITECTURAL : Situé sur une entrée de la ville, ce projet doit devenir un repère, un signal qui repose sur une architecture lisible et identifiable. Or ce type de programme peut conduire à l’éclatement du fait de la nature des activités et des locaux (garages, ateliers, bureaux …) ainsi que des contraintes d’implantation liées au plan de voie. Pour contredire ce que la fonctionnalité nous impose et réussir l’image de l’unité, nous avons tracé une grande toiture qui couvre d’un même geste l’ensemble des locaux. Supportée par des mâts disposés sur une trame régulière de 15 x 30 mètres, cette grande nappe d’aluminium s’inscrit sur une courbure ample et calme qui marque le paysage. Les mâts de structure s’élèvent vers le ciel, et forment des alignements lumineux. A l’échelle du bâtiment, ils prennent l’allure de fines aiguilles élancées qui structurent le site et lui confèrent une image singulière et identifiable.